vendredi 22 juin 2018

"DJ-Führermütze" (1936-1945) Photos Collection Privée

"DJ-Führermütze" (1936-1945):

La "DJ-Führermütze" est adopté en 1936, mais est destiné au cadre de la "Hitlerjugend". La coiffe est en tout point semblable au modèle d'hiver HJ, elle est drap de couleur noire et possède une fermeture a anneau demi-lune.
Les premières "DJ-Führermütze" sont des "HJ-Winterdienstmütze" modifiées par l'ajout d'un liserer argent et d'un "NSDAP Adler" qui remplace le "HJ-Mitgliedsabzeichen". Il faut attendre 1938, pour qu'une coiffe officielle pour cadre de la DJ soit créée son nom "Dienstmütze der DJ Führerschaft".
Cependant bien qu'une coiffe officielle fut adoptée, on observe encore tout au long de la guerre des "HJ-Winterdienstmütze" modifiées en "DJ-Führermütze".
Elle se porte aussi bien avec la tenue d'hiver "Winterbluse" comme la "Braunhemd", des effets spécifiques de cadres comme la "DJ-FührerBluse" et certaines photos attestent de son utilisation avec des effets treillis spécifiques HJ.






Comme l'indique le règlement, le "HJ-Mitgliedsabzeichen" est remplacé par le "NSDAP Adler". Sur certaines coiffes on retrouve des aigles de képis SA voir parfois des aigles de la Heer.


Le liserer argent est réalisé en fil d'aluminium tressé. Il existe deux variantes de cette coiffe avec une à liserer argent l'autre liserer or. La tresse en aluminium est destiné aux grades de "Jungbannführer" et le modèle avec tresse or aux membres de l'état major HJ.


Comme il se doit pour les "Wintermütze" réglementaires, l'attache en demi-lune porte aussi le code du RZM. Ici on trouve le code RZM "M5/257" pour "Julius Grefe GmbH, Dahle u. Altena".
La lettre "M" signifie "Métal", le chiffre "5" aux accessoires d'uniforme et le nombre "257" au fabricant.


L'intérieur des modèles réglementaires RZM, possède aussi une particularité bien spécifique.
En effet, l'intérieur noir est matelassé quadrillé et cousu sur les côté la basane en cuir.



Comme tout effet réglementaire qu'il se doit, la "Wintermütze" porte aussi l'étiquette RZM sous la partie en cuir.
Celle-ci est du modèle 1936-1945 brune avec écriture blanche, elle porte la mention "Mütze für HJ-DJ", ce qui prouve bien qu'il s'agit d'une coiffe d'hivers HJ modifiée. Les "Dienstmütze der DJ Führerschaft" de 1938, portent généralement la mention "Tuchmütze".
Au niveau du "Hersteller" se trouve le tampon "308" identifiant le fabricant "Karl Klecek, Wien".



Pour finir une photo d'époque du net illustrant le port de cette coiffe.
Ici ce jeune membre des "HJ Gebiet Stab" (confère lettre G sur ses pattes d'épaules), arbore une "Führermütze" proche du modèle que je vous présente, il s'agit probablement aussi d'une coiffe d'hiver HJ modifiée.
L'uniforme qu'il porte est une "Drell-Jacke" sur laquelle il a cousu ses différents insignes et port de décorations, bien que le règlement l'interdit.


vendredi 11 mai 2018

"HJ-Winterdienstmütze" (1935-1945) Photos Collection Privée

"HJ-Winterdienstmütze" (1935-1945):

Adoptée en 1935, la coiffe d'hiver de la HJ de son vrai nom "HJ-Winterdienstmütze" est réalisée en drap de couleur noire et complète la "Winterbluse" de couleur "Dunkelblau" et le pantalon de ski "ÜberfallHose SkiTrikot" adopté en 1937.
Cette coiffe extrêmement populaire chez la population civil des années trente, deviendra l'une des coiffe les plus représentative des membres de la "Hitlerjugend". De nombreuses confection civiles seront proposées par les fabricants pour remplacer l'achat du modèle réglementaire RZM, ce qui explique une grande diversité de coiffe civil utilisée par les HJ. Elle sera aussi bien porté par les "Pimpf" de la "Deutsche Jungvolk" que par les adolescents de la "Hitlejugend".




 
 
La coiffe porte le "HJ-Mitgliedsabzeichen", il s'agit ici du modèle spécifique du fabricant "Matthias Salcher & Söhne, Wagstadt" sous le code RZM "M1/136". La lettre "M" signifiant "Métal", le chiffre "1" les insignes du NSDAP et le nombre "36" au fabricant cité.
Au départ l'insigne des "HJ-Winterdienstmütze" est en fer émaillée, par la suite il sera remplacée par un modèle tissé Bevo.
Etant donné la popularité de cette coiffe en Allemagne et sa facilité de dénazification, bon nombre de coiffe réglementaire seront ainsi réutilisées par la population civile dans l'Allemagne d'après 1945.



Une des spécificités des modèles réglementaires RZM, se retrouve dans son système de fermeture en demi-lune.



Comme il se doit pour les modèles réglementaires, l'attache en demi-lune porte aussi le code du RZM. Ici bien que faiblement visible, on trouve le code RZM "M5/257" pour "Julius Grefe GmbH, Dahle u. Altena".
Vers 1943-1944, l'attache spécifique demi-lune sera remplacée par un bouton grenelée en aluminium avec RZM au dos.



L'intérieur des modèles réglementaires RZM, possède aussi quelques particularité bien spécifique.
En effet, les coutures interne formant des losanges et le cuir sur le côté est assez spécifique des fabrications RZM.



Bien qu'au départ réalisé en cuir, la basane interne sera au fur et à mesure de la guerre remplacée par du carton, puis totalement supprimée sur les derniers modèles "HJ-Winterdienstmütze".


Comme tout effet réglementaire qu'il se doit, la "Wintermütze" porte aussi l'étiquette RZM sous la partie en cuir. Celle-ci est du modèle 1936-1945 brune avec écriture blanche, elle porte la mention "Mütze für HJ-DJ".
Au niveau du "Hersteller" se trouve le tampon "13" identifiant le fabricant "Kahns Strandfahnen u. Wimpelfabrik" basé à "Lubeck".
Il obtiendra sa licence de production en 1934 et lui sera retiré le "10.04.1936". Il ré-obtiendra sa licence le "18.12.1937", qu'il gardera jusqu'à la fin de la guerre.



Pour finir, une célèbre photo du net illustrant le port des "HJ-Winterdienstmütze".
Sur cette photo on retrouve trois variantes de "Wintermütze".
Outre les modèles de confection civil reconnaissable à leur attache de fermeture carrée, on retrouve également les coiffes d'hivers réglementaires. Deux comportent leur anneaux en demi-lune à gauche et une à droite. Remarquez que deux des jeunes HJ, ont remplacés le "HJ-Mitgliedsabzeichen" par le "NSDAP Adler" du premier type 1929-1936.

vendredi 6 avril 2018

"NSKK Sturmstander Motorstandarte 5/M159 Mülhausen I/Elssäs" (1940-1945) Photos Collection Privée

"NSKK Sturmstander Motorstandarte 5/M159 Mülhausen I/Elssäs" (1940-1945):

Le "NSKK Sturmstander" est le drapeau qui était remis à chaque "Motorsturm", étonnant donné que le NSKK est le descendant directe des unités de cavaleries, il n'est guère étonnant que ce drapeau de compagnie reprenne une forme similaire à ceux des unités de "Ulhan".
C'est un drapeau d'une très grande qualité de confection, il est réalisé en coton pourvu de bande en fils d'argent. Il mesure environ 115cm x 58cm et possède deux faces identiques.



En haut à gauche dans un losange entouré de fil d'argent, des chiffres qui correspondent à l'unité.
La couleur identifie le "NSKK Motorgruppe", ici la couleur orange est destinée au "NSKK Motorgruppe Südwest" dont fait partie l'Alsace. A l'intérieur, brodée en fil noir se trouve le numéro de l'unité "Sturm 5 der Motorstandarte 159".
 La "NSKK Mortorstandarte 159" était stationnée dans la ville Alsacienne de "Mülhausen" (Mulhouse), sachant que le positionnement des unités NSKK se font en fonction du numéro à savoir "Staffel I" (Stürme 1 à 9) est localisé dans la ville principale et le "Staffel 2" (Stürme 11 à 19) dans les localités alentour, on  peut donc supposer que la "Sturm 5 der Motorstandarte 159" se situe à proximité du centre ville de Mulhouse.


En bas à gauche, on retrouve sur fond noir et finement brodée en fil d'argent le "NSKK Ärmelraute für Kraftfahrer", qui est le symbole que l'on rencontre en bas de la manche gauche sur les "NSKK Feldbluse" qui est l'emblème des conducteurs.


Quelques détails de la confection du drapeau. On note que la croix gammée est réalisée en une seule pièce puis rapportée sur le rond blanc. Le rond blanc lui est cousu sur la partie rouge et son pourtour est rehaussé de tissu noir le parcourant.



Le drapeau est maintenu au mat via cinq crochets en fer nickelé. Sur cet exemplaire, seul trois crochets ont survécu.


Une photo d'époque provenant du livre les "Malgré Nous" de E.Riedweg, illustrant la présentation des "NSKK Sturmstander" aux unités stationnées en Alsace.

vendredi 23 mars 2018

"NSKK Signalhorn" (1941-1945) Photos Collection Privée

"NSKK Signalhorn" (1941-1945):

Le "Signalhorn" soit corne de signal, est un instrument utilisé depuis des décennies par les diverses armées. Il reste un élément que l'on rencontre à plusieurs occasions, comme un rassemblement, l'heure du repas ou encore un assaut.
Sous le IIIème Reich, des bugles spécifiques avec emblèmes seront créés pour les formations paramilitaires. Le musicien "Hornist" est dans la tradition militaire allemande, ce musicien joue aussi du fifre et fait également fonction de brancardier.
Ce bugle est en laiton recouvert de nickel par électrodéposition, il a encore la change de posséder ses "Trodel" aux couleurs de formation paramilitaire comme la Allgemeine SS, la Hajot ou même la NSKK.




Les "Trodels" sont réalisées via un mélange de coton (noir) et de fil d'argent.
Les couleurs noires et blanches ne sont pas sont rappeler celle de la Prusse.


 
 
Sur la base du clairon, se trouve poinçonnées finement les lettres "K.S" devant correspondre aux initiales du fabricant et la date "1941".



Ce qui caractérise se "Signalhorn" au NSKK est le fait qu'il possède sur le devant un aigle NSKK du second type avec aile large et banderole. Il est probablement réalisé avec un alliage à forte proportion de zinc.


En comparaison, deux "NSKK Signalhorn" complet avec leurs "Trodels" et du même fabricant "K.S 1941". Celui de droite a été dénazifié par suppression de l'aigle NSKK afin de resservir après guerre, il fut trouvé dans les environs de Metz en 2015.


Pour illustrer l'utilisation de la corne de signal, deux photos provenant de l'un de mes album NSKK.
Ce "NSKK Trompeter" sonne le rassemblement d'une unité "NSKK Verkehrserziehungsdienst" via son "NSKK Signalhorn" dans les environs de "Wien" en 1938.


vendredi 16 février 2018

"Verkehrserziehung im NSKK" (1937-1945) Photos Collection Privée

"Verkehrserziehung im NSKK" (1937-1945):

En 1937, lorsque le "NSKK-Verkehrserziehungsdienst" fut crée, une panoplie d'items pour aider à la formation des futurs unités NSKK et des "Motor-HJ" apparurent.
En plus des "NSKK-Verkehrserziehungsdienst Tafel" ou encore des jeux comme le "NSKK und HJ Vekehrsspiel", des petits livrets destinés à l'apprentissage furent créés.
Cet exemple intitulé "Verkehrserziehung im NSKK" est destiné au hommes du NSKK en formation. Il existe d'autres livrets spécifiques à la "Polizeï" comme le "Kraftfahrer im Verkehr" et d'autres prévus pour l'usage des unités motorisés de la "HitlerJugend".
Ces différents livrets pouvaient aussi être remis au civils lors des sessions de formations au code de la route.

 
Sur la couverture se trouve l'aigle du 1er type du NSKK à aile courte et banderole.
Il sera remplacé en 1939, par un nouveau "NSKK Adler" à aile longue.


Le livret contient de nombreux dessins, schémas explicatifs et textes.
Il explique le bon comportement que doivent adopter les cyclistes, automobilistes et piétons afin de respecter la réglementation en vigueur. Ce livret donne également quelques recommandations à l'automobiliste lors de la présence de cycliste sur la route, en hivers, etc...




Pour finir une photo d'époque tirée de mon album NSKK.
On note qu'à coté du "NSKK-Truppführer", ce jeune NSKK tient dans sa main le livret "Verkehrserziehung im NSKK".
Devant lui se tient une maquette détaillée avec panneaux, voitures, rues, etc...pour former les "NSKK Verkehrserziehungsdienst" à la sécurité et protection routière.