vendredi 13 mai 2022

"Personal-Ausweis für Hilfswillige Jansen Jan" (1898-1945) Photos Collection Privée

 "Personal-Ausweis für Hilfswillige Jansen Jan" (1898-1945) :

Après une fonte des effectifs en Union Soviétique au cours de l'année 1941 et au transfert des hommes valides restant dans la "Wehrmacht", la NSKK engage une campagne de recrutement. Celle-ci débute en Mai 1941 pour la Belgique occupée et rencontre un indéniable succès.

Devant le nombre croissant de volontaires, l'engagement dans la NSKK s'étend quelques mois plus tard pour les Hollandais. Ainsi bon nombre d'entre eux vont s'engager dans les différentes unités du NSKK (Speer / Todt ou Luftwaffe) tout le long de la guerre et un "Personal-Ausweis" spécifique leur sera accordé.

Couverture (Avers et Revers) :
Contrairement aux couvertures habituelles, cette dernière est modifiée. En effet un papier bleu a été collé dessus pour changer l'intitulé du livret.

On note la mention "HILFSWILLIGE des Kommandeur der Armee-Nachschubtruppen 588" unité rattachée au "Ersatztruppenteil : NSKK Staffel des Wehrmachts Befehlshaber Niederlande".

La mention "Hilfswillige" n'est pas anodine. Bien qu'à la base réservée aux volontaires étrangers de l'Est, ce terme se généralise pour les "auxiliaires volontaires" en Europe. En effet, de nombreux Français, Néerlandais et Belges porteront cette mention. Pour les Européens, le "Hilfswillige" signifie qu'ils sont des volontaires requis (de grès ou de force) dans le but de servir un court temps pour l'armée.

En théorie, ils ne doivent pas porter d'armes ni servir au combat. Ils sont choisis en fonction de leur qualité dans le civil tel que mécanicien, chauffeur, chef de construction, etc... Leur travail étant souvent des tâches subalternes comme le transport de marchandises non sensibles, garde d'aérodromes, etc...

Le terme "Kommandeur der Armee-Nachschubtruppen 588", fait référence aux unités (dont les NSKK) rattachées au commandement de l'armée de 1943 à 1944 en Hollande. A partir de 1944, le "Armee-Nachschubtruppen 588" sera absorbé par l'état major "25. Armee im Westen".  Pour les unités NSKK au service du "Armee-Nachschubtruppen 588", l'état major est le "Kraftfahr-Ersatz-Abteilung 6" basé à "Dortmund (Wehrkreis VI)".


Page 1:
Pour les premières pages, on retrouve la photo du propriétaire, son grade "Kraftfahrer" et son nom "Jansen Jan". La photo est simplement collée et n'est validée par aucun cachet d'unité. L'homme ne reçoit visiblement pas de plaque d'identité.


Photo du Propriétaire :
Ce dernier est en tenue civile. Il porte sur son veston un insigne rond, peut être un des nombreux insignes de sympathisant du "NationalSozialistische Bewegung".


Pages 2&3 :
Les informations sur le propriétaire du livret.
Il est né le "22.08.1898" (alors âgé de 45 ans en 1943) à "Rotterdam" de profession "Kraftfahrer" dans le civil. Il est à noter que le livret est validé par la signature et le tampon d'un "Oberleutnant" et non d'un chef d'une unité NSKK.

En effet, les "Hilfswillige" dépendaient toujours de la "Wehrmacht" même s'ils travaillaient dans des unités annexes comme les unités NSKK.


Pages 4&5 :
La page 4, indique les affectations de notre homme et la page 5 la personne à prévenir en cas de décès (ici son épouse).

Il sert du "01.11.1943" au "21.12.1943" dans le "Kraftfahr-Komp. 1219" tout en étant rattaché au "NSKK Staffel des Wehrmachts Befehlshaber Niederlande".


Pages 6&7 :
L'équipement et les effets reçus.
Là encore très peu d'effets lui furent fournis étant donné son statut d'auxiliaire de l'armée.
On note cependant qu'il a quand même perçu un "gasmaske".


vendredi 8 avril 2022

"Ndl Kraftfahrer Muller L.M.A" (1910-1945) Photos Collection Privée

 "Ndl Kraftfahrer Muller L.M.A" (1910-1945) :

Après une fonte des effectifs en Union Soviétique au cours de l'année 1941 et au transfert des hommes valides restant dans la "Wehrmacht", la NSKK engage une campagne de recrutement.

Celle-ci débute en Mai 1941 pour la Belgique occupée, la campagne rencontre un indéniable succès. Devant le nombre croissant de volontaires, l'engagement dans la NSKK s'étend quelques mois plus tard en Hollande.

Ainsi bon nombre de Hollandais entrent dans les diverses unités de la NSKK (Speer / Todt ou Luftwaffe) tout au long de la guerre et un "Personal-Ausweis" spécifique leur sera accordé. Etant donné que la majorité des Hollandais engagés dans la NSKK sont des chauffeurs (poids lourds ou estafette de reconnaissance), la plupart possède un "Führerschein".

Couverture :
Ce document spécifique aux Hollandais est de couleur gris vert, porte la mention "Angehörige der NSKK Staffel des Wehrmachts Befehlshaber Niederlande" autrement dit pour le personnel étranger servant dans les unités NSKK au service de l'armée en Hollande. Sur la couverture se trouve la mention "Entlassen 21.8.44" signifiant sa libération de service. On peut donc supposer qu'il ait survécu à la seconde guerre mondiale.

Page 1 :
Pour les premières pages, on retrouve la photo du propriétaire ainsi que les informations sur ce dernier.

Y est inscrit son nom "Muller Leendert M.A" son grade "Kraftfahrer" et que le Ausweis porte le numéro d'ouverture "1004". La photo est validée par un tampon de l'unité "NSKK Staffel Wehrmachts Befehlshaber Niederlande" et le propriétaire du livret a signé sous celle-ci.

Photo du Propriétaire :
Un gros plan de la photo nous permet d'apprécier quelques sympathiques détails uniformologiques. Ce dernier porte un "Mantel" à col large, semblable au manteau réglementaire de l'armée néerlandaise de 1939-1940. A la patte de col de gauche, on retrouve un attribut reprenant l'aigle du NSKK à ailes courtes et banderole destiné à identifier les "volontaires" étrangers dans les unités NSKK. Les Français, Wallons, Flamands, Scandinave, etc... portent également ce type d'insigne. Celle de droite indique le grade ici absence de barre ou d'étoile, il s'agit donc d'un simple homme de rang "NSKK-Sturmmann".

Page 2:
Contient différentes informations morphologiques et administratives sur le propriétaire du livret.

Il est né le "20.10.1910" à "Culemborg" en Hollande (banlieue de Nimègue). Le document est validé le "01.02.1944" (il est alors âgé de 34 ans) par un tampon de l'unité et la signature d'un "Oberstaffelführer".

Etant donné la date d'ouverture tardive du "Ausweis" il est assez difficile de croire que ce Hollandais soit volontaire dans la NSKK.                                                                                                                   En effet, malgré l'élan de volontariat lors de l'année 1941, les pertes grandissantes au cours des années 1942-1943 va vite essouffler le nombre de volontaires. Pour palier à ce manque, bon nombre d'étrangers seront engagés de force via le service de "Arbeitsamt" durant 1942 à 1944. Méthode qui sera également utilisée pour d'autres unités comme la "Legion Speer", "Organisation Todt", etc... permettant ainsi de grossir les rangs.


Pages 4&5 :
La page de droite indique la personne à prévenir en cas de décès ou autres, ici sa femme.

La page de gauche, renseigne sur les différentes unités dans lesquelles il a servi.
Il est d'abord affecté à l'état major du NSKK en Hollande puis transféré le "26.04.44" au "02.05.44" dans la "BM.-Komp.51".


Pages 6&7 :
Contiennent les différents équipements et pièces d'uniformes qu'il a perçu.




Pages 8a&8b :
Le "04.02.1944" il reçoit un "Gewehr" ainsi qu'une baïonnette le même jour et qu'il rendra le "24.08.1944".


L'équipement anti-gaz reçu comprenant le "gasmaske" et la "gasplane".
Là encore l'homme a consciencieusement noté le numéro de chaque article et leur date de remise.


"Wehrmacht-Führerschein" :
En plus du "PersonalAusweis" réglementaire se trouve le "Führerschein" de notre homme.
Il s'agit du modèle réglementaire de l'armée "Wehrmacht Führerschein" attribué au "Kraftf. L.M.A Muller" travaillant pour le "NSKK Staffel Wehrmachts Befehlshaber Niederlande". On retrouve également le lieu et date de naissance identiques à ceux inscrits dans le "PersonalAusweis".


A l'intérieur, est notée la classe du permis "2" indiquant que cette personne peut rouler les "Verbrennungsmotor" type "II Kraftfahrzeuge über 2,5 Tonnen zulässiges Gesamtgewicht" soit les véhicules de plus de 2.5 tonnes, camions ou autres.

vendredi 25 mars 2022

"Ndl Führerschein Nyveld Gerardus" (1925-1945) Photos Collection Privée

"Ndl Führerschein Nyveld Gerardus " (1925-1945) :

Voici la présentation d'un ensemble, comprenant son "Personal-Ausweis" et son "Führerschein", ayant appartenu à un très jeune volontaire Hollandais dans la NSKK.


Couverture :
Comme la plupart des volontaires Hollandais servant comme auxiliaires pour l'armée allemande. Ce NSKK étranger a reçu un "Personal-Ausweis für Angehörige der NSKK Staffel des Wehrmachts Befehlshaber Niederlande", c'est-à-dire un livret spécifique pour les Hollandais dans la NSKK.

Ce document spécifique aux Hollandais est de couleur gris vert, certains étrangers travaillant pour les unités de la "Luftwaffe" recevaient le classique "Soldbuch" avec emblème de l'armée de l'air.

Etant donné que la majorité des étrangers engagés dans la NSKK étaient des chauffeurs (poids lourds ou estafettes de reconnaissance), ces derniers recevaient un "Führerschein" réglementaire de l'armée allemande.


Page 1 :
Pour les premières pages, on retrouve la photo du propriétaire (en tenue civile) ainsi que son nom "Nyveld Gerardus".
On note que le document porte le numéro d'ouverture "734" et le grade de "Kraftfahrer" (conducteur) y apparaît. La photo est validée par un tampon de l'unité "NSKK Staffel Wehrmachts Befehlshaber Niederlande" et le propriétaire du livret a signé sous celle-ci.


Page 2 :
Renseigne sur les informations habituelles du porteur du livret.
Il est né le "28.08.1925" alors âgé de 19 ans en 1944, à "Zütphen" en Hollande. Le document est validé le "03.01.1944" par un tampon de l'unité et la signature d'un "Oberstaffelführer".
Etant donné la date d'ouverture tardive du "Ausweis" il est assez difficile de croire que ce Hollandais soit volontaire dans la NSKK.
En effet, malgré l'élan de volontariat lors de l'année 1941, les pertes grandissantes au cours des années 1942-1943 va vite essouffler le nombre de volontaires.

Pour palier à ce manque, bon nombre d'étrangers seront engagés de force via le service de "Arbeitsamt" durant 1942 à 1944. Méthode qui sera également utilisée pour d'autres unités comme la "Legion Speer", "Organisation Todt", etc... permettant ainsi de grossir les rangs. Hypothèse qui pourrait expliquer le très jeune âge de ce "volontaire".


Pages 4&5 :
Page de gauche,  les affectations de notre homme et à droite les personnes à prévenir en cas de décès (ici ses parents).
Il est d'abord affecté à l'état major du NSKK en Hollande puis il sert le "26.02.1944" dans la "Schnelle Brigade 20"Une unité de réserve uniquement composée de volontaires Hollandais, son affectation précise sera dans le "Schnellen Abteilungen 504" le "29.03.1944". Enfin il est transféré le "13.07.44" dans la "BM.-Komp.51".


Pages 6&7 :
 L'équipement qu'il lui fut fourni durant son service.




Pages 8, 8a&8b :
Indiquent les perceptions d'armes et d'accessoires.
Le "08.01.1944" il reçoit un "Gewehr" ainsi qu'une baïonnette, il les rendra le "13.07.1944".


Page 8b, l'équipement anti-gaz qu'il a perçu comprenant le "Gasmaske" et la "Gasplane".
Là encore l'homme a consciencieusement noté le numéro de chaque article et sa date de remise.


"Führerschein" :
En plus du "PersonalAusweis" réglementaire se trouve le "Führerschein" de notre homme.
Il s'agit du modèle réglementaire de l'armée "Wehrmacht Führerschein" attribué à "Gerardus Nyveld" travaillant pour le "NSKK Staffel Wehrmachts Befehlshaber Niederlande". On retrouve également les lieu et date de naissance identiques à ceux inscrits dans le "PersonalAusweis".


A l'intérieur, se trouve la classe du permis "2" indiquant que cette personne peut rouler les "Verbrennungsmotor" type "II Kraftfahrzeuge über 2,5 Tonnen zulässiges Gesamtgewicht" soit les véhicules de plus de 2.5 tonnes type camion ou autres. A droite le portrait de ce jeune homme mais en uniforme.


La photo de ce jeune homme est intéressante car il porte sur son uniforme tous les signes distinctifs des volontaires étrangers. Il arbore deux épaulettes indiquant qu'il s'agit d'un "NSKK Wehrmachtsgefolge", à la patte de col gauche on retrouve un attribut reprenant l'aigle du NSKK à ailes courtes et banderole destinées à identifier les "volontaires" étrangers dans les unités NSKK.
Les Français, Wallons, Flamands, Scandinaves, etc... porteront également ce type d'attribut.
Celle de droite indique le grade ici absence de barre ou d'étoile, il s'agit donc d'un simple homme de rang dit "NSKK-Sturmmann".

Pour finir sur le bras droit, est porté un triangle de deux couleurs (noire et rouge) sur lequel repose le "Wolfsangel" (rune du loup) l'un des symboles du "NationalSozialistische Bewegung", soit le parti nazis Hollandais.


"Betriebsberechtigungsschein" :
Pour finir le dernier document est un permis indiquant une "capacité d'utilisation", toujours destiné à notre jeune hollandais. Autorisant l'emploi / aptitude du gazogène, délivré "12.02.1944" par une école de conduite.
Célèbre école située dans le "Gau Nordmark" où seront envoyés durant la guerre les volontaires étrangers de "race germanique" (Hollandais, Scandinaves, Flamands etc...) pour recevoir leur formation de conduite. Les Français, Wallons et autres, seront eux envoyés à l'école de conduite "Nikolassee" près de Berlin.

En bas de la carte, il est clairement indiqué "Gilt nur in verbindung mit dem Führerschein" valable seulement si accompagné du permis de conduire. Ce document est d'ailleurs collé au dos du "Führerschein".

vendredi 11 février 2022

"Ndl Kraftfahrer Erkelus Karl" (1896-1945) Photos Collection Privée

"Ndl Kraftfahrer Erkelus Karl" (1896-1945) :

Après une fonte des effectifs en Union Soviétique au cours de l'année 1941 et au transfert des hommes valides restant dans la "Wehrmacht", la NSKK engage une campagne de recrutement.
Celle-ci débute en Mai 1941 pour la Belgique occupée et rencontre un indéniable succès.
Devant le nombre croissant de volontaires Belges, l'engagement dans la NSKK s'étend quelques mois plus tard pour la Hollande.
Ainsi bon nombre de Hollandais vont s'engager dans les unités du NSKK (Speer / Todt ou Luftwaffe) tout le long de la guerre et un "Personal-Ausweis" spécifique leur sera accordés.


Couverture (Avers et Revers) :
Il est de couleur gris vert et de taille identique au classique "Soldbuch" de la "Wehrmacht".
Sur la couverture est inscrite la mention "Personal-Ausweis Angehörige der NSKK.-Staffel des Wehrmachtbefehlshabers in Nederlanden" soit un livret pour personnel étranger de la NSKK de Hollande. La mention "Wehrmachtsgefolge" est notifiée, précisant que cet homme est affecté à une unité de l'armée.


Au dos, se trouve la réglementation pour cette nouvelle unité fraîchement créée.


Page 1 :
A gauche, est collée la photo de l'homme en uniforme.  Cette dernière est validée par un tampon de l'unité et la signature du propriétaire.
Page de droite, les informations sur ce dernier. Son nom "Erkelus Karl" mais aussi le grade de "Kraftfahrer" (conducteur) y apparaît. 


Photo du Propriétaire :
L'homme porte une "Flieger-Bluse" uniforme en dotation dans la "Luftwaffe", avec insigne spécifique de la NSKK : à savoir les pattes de col noires à insigne et deux pattes d'épaules d'homme de rang.
A la patte de col gauche, on distingue un attribut reprenant l'aigle du NSKK à ailes courtes et banderole destinée à identifier les hommes du NSKK au service de l'armée dit "Wehrmachtsgefolge".
Cet attribut se retrouve aussi bien chez d'autres volontaires étrangers comme les Français, Wallons, Flamands, Scandinave, etc... mais aussi chez les Allemands.



Page 2 :
Les informations habituelles sur le porteur : 
Il est né le "12.08.1896" à la "Haag" en Hollande, de confession protestante et conducteur de métier.
Le document est validé le "10.09.1944" (il est alors âgé de 48 ans) par un tampon de l'unité et la signature d'un "Oberstaffelführer".


Etant donné la date d'ouverture tardive du "Personal-Ausweis", il est assez difficile de croire que ce Hollandais soit volontaire dans la NSKK.

En effet, malgré l'élan de volontariat lors de l'année 1941, les pertes grandissantes au cours des années 1942-1943 va vite essouffler le nombre de volontaires.
Pour palier à ce manque, bon nombre d'étrangers seront engagés de force via le service de "Arbeitsamt" de 1942 à 1944. Méthode qui sera également utilisée pour d'autres unités comme la "Legion Speer" permettant ainsi de grossir les rangs.



Pages 4&5 :
La page 4 indique les affectations de notre homme et page 5 la personne à prévenir en cas de décès (ici son épouse).
Uniquement un tampon le rattachant à l'unité NSKK centrale de la "Haag".
Il est fort à parier qu'étant donné l'ouverture tardive (1944) de son "Ausweis", l'homme sera rapidement versé dans une unité combattante et son "Personal-Ausweis" changé pour un "Soldbuch" militaire.



Pages 6&7 :
L'équipement qu'il a perçu, on note l'obtention d'un "Stahlehlm".


vendredi 7 janvier 2022

"Kraftfahrer Legion Speer Wattelle Georges" (1904-1945) Photos Collection Privée

"Kraftfahrer Legion Speer Wattele Georges" (1904-1945) : 

Voici la présentation d'un ensemble de documents appartenant à un "Freiwillige" français servant dans une unité peu connue de la "NSKK", la "Legion Speer".


Couverture :
Le livret est ici du type "Dienstbuch", de taille supérieure au classique "Soldbuch" de l'armée, il s'agit d'un modèle spécifique à cette unité.
Sur la couverture, on trouve un modèle unique de "ReichsAdler" aux ailes déployées avec la "Hakenkreuz" du premier type "droite" également appelée croix de Munich. L'aigle est le modèle spécifique dit "Speer", que l'on retrouvera souvent à la nouvelle chancellerie de Berlin, dessiné par l'architecte "Albert Speer".


 En Septembre 1942, suite à l'invasion de l'union Soviétique et au besoin croissant de "Kraftfahrer" (conducteurs) pour acheminer hommes et matériels au front, la "Legion Speer" voit le jour. Elle est destinée à l'ensemble des volontaires Européens (Français, Wallons, Flamands, Hollandais, Norvégiens, Suédois, Finlandais, Danois et Italiens) mais aussi aux volontaires Slaves (Estoniens, Lituaniens, Russes Blancs, Ukrainiens, Georgiens, etc...) souhaitant participer à l'effort de guerre allemand.
Basé à l'origine sur le volontariat mais n'obtenant que très peu de résultat, "Oberkommando der Wehrmacht" fera appel à "Arbeitsamt" (le service de main d'œuvre de l'Allemagne), pour réquisitionner l'ensemble des conducteurs dont elle a besoin.

En 1943, les unités de la "Legion Speer" seront rattachées à un centre de commandement situé dans un pays étranger en fonction de leur nationalité et de leur localisation géographique :
Legion Speer Italien =  Rome (volontaires Italiens)
Legion Speer Norwegen = Oslo (volontaires Norvégiens, Suédois, Finlandais et Danois)
Legion Speer Ost Kiev (volontaires Slaves)
Legion Speer Reich = Berlin (état major + volontaires Germaniques)
Legion Speer Südost = Belgrade (volontaires Slaves)
Legion Speer West = Paris (volontaires Français et Wallons)

Afin d'éviter le désordre entre les différentes organisations de transports auxiliaires, le "TransportKorps Speer" est créé fin 1944 englobant ainsi le "NSKK Transportgruppe Todt" (composé des "NSKK TransportBrigade Todt" et "NSKK TransportBrigade Speer") et les étrangers de la "Legion Speer".


Page 1 :
On trouve la fonction du volontaire soit "Kraftfahrer", son numéro de plaque d'identité "5381", son prénom et son nom "Georges A.Wattelle", sa date d'entrée dans cette formation "01.02.43", la validation par un cachet et la signature d'un "NSKK-Obersturmführer".
A noter également, la page 1 est barrée d'une croix rouge et porte la mention "Ungültig ab 15.02.43" signifiant "plus valide à partir du 15.02.43".



Pages 2&3 :
Les informations habituelles sur le caractère physique (taille, poids, couleur et forme des yeux, couleur des cheveux, etc.) du légionnaire avec validation et la même signature du "NSKK-Obersturmführer". On apprend que l'homme est né un "26.08.1904" à "Lille" mais réside à "Bruxelles 128 rue de Bara". Bien qu'habitant à Bruxelles, c'est le lieu de naissance qui détermine la nationalité (droit du sol) d'où la mention "Französische".


Page 11 :
Validation du médecin pour entrer dans la "Legion Speer" le "2 Feb 1943".
On trouve le "Feldpost 30856" qui correspond "(23.4.1944-24.11.1944) 4.8.1944 Stab NSKK-Transport-Brigade Speer der Luftwaffe".
A noter, la mention "Untauglich" (inapte) due à plusieurs problèmes de santé, groupés par degrés d'inaptitude :
A = bon pour la guerre malgré un léger handicap, Z = inapte temporairement.
Tous les critères physiques sont ensuite désignés par un numéro :
13 = goute, 14 = rhumatismes, 39 = dents, 25 = yeux, 75 = pieds, 51= intestins, 19 = traumatisme crânien, 9 = sang et 47 = poumons.
Il est rejeté de la "Legion Speer" à cause de ses nombreuses inaptitudes.



Pages 16&17 :
L'affectation à la "Legion Speer" avec le grade de "Kraftfahrer" le "25.01.1943".


Pages 18&19 :
Les uniformes et l'équipement touchés par le légionnaire en 1943.
Là encore, un trait rouge barre le tout et porte la mention "Ungültig" (plus valide).



Page 27 :
L'école de conduite où fut envoyé le légionnaire le "01.02.1943". Elle porte le nom de "Nikolassee" et se situe à "Berlin-Britz". Elle sera l'école où sera formé l'ensemble des volontaires étrangers. Elle permettra de passer les différents types de permis et d'effectuer une formation armée. Logiquement après son passage à l'école de conduite, le légionnaire "Georges A Wattelle", aurait dû être rattaché à un centre de commandement situé dans un pays étranger en fonction de sa nationalité et localisation géographique soit "Legion Speer West = Paris" (concerne les volontaires Français et Wallons).


Page 44 :
Un tampon avec les quantités de savons touchés au cours du mois de février 1943. A noter que sur la page de droite, le légionnaire a inscrit quelques commentaires concernant la quantité de savons perçue et les sommes reçues en "ReichsMark" lors de ses jours de maladie.


Passeport :
Le "18.02.1943", on délivre à "Georges A Wattelle" un passeport à l'usage exclusif des ouvriers Belges allant travailler à l'étranger.
Sur ce papier est inscrit les informations sur le propriétaire du "Dienstbuch", à savoir sa nationalité "Française", son lieu de résidence, etc...





"Ausweis" :
Une fois arrivé en Allemagne, "Georges A Wattelle" travaillera comme ouvrier chez "Daimler-Benz A.-G". On lui délivre le "05.05.1943" un ausweis validé par la protection d'usine "Werkschütz", lui permettant de circuler dans l'usine. Il est fort probable qu'il reste dans cette entreprise jusqu'à la fin de la guerre.




Conclusion :
Bien que le volontaire Français entra dans la "Legion Speer", il fut rapidement rejeté de celle-ci pour cause de problème de santé.
Contrairement à son collègue Wallon, ce dernier s'est vu proposer un poste chez "Daimler-Benz A.-G" en Allemagne, étant donné qu'il n'avait pas de handicaps rédhibitoires pour un autre travail.



Aparté :
Ce "Dienstbuch" de volontaire Français dans la "Legion Speer" possède un lien très étroit avec le "Dienstbuch" du volontaire Wallon présenté précédemment.
En effet, le livret du volontaire "Georges Wattelle" porte le numéro "5381" et celui du volontaire "Jean Leemans", "5383". Il n'y a donc qu'un chiffre d'écart (soit un livret équivalant à un homme) entre les deux documents. Les hommes sont rentrés  approximativement à la même date dans la Legion Speer, ont servi dans la même unité. Les papiers ont été validés par le même "NSKK-Obersturmführer", ils furent tous les deux rejetés pour raisons médicales (différentes) de la Legion Speer.
Il y avait donc de fortes chances que ces deux hommes se connaissent...